Vous voulez savoir quels sont, en France, les différents leviers qui vous permettront de réduire vos impôts ? Vous vous demandez si vous ne faites pas des erreurs qui vous défavorisent dans votre déclaration de revenus ou lors du calcul de vos impôts ? Nous vous présentons différentes méthodes auxquelles il vous faut penser, notamment au moment de la déclaration des revenus. Grâce à celles-ci, vous ferez certainement de précieuses économies. Au moment d’appliquer ces leviers, dites-vous bien qu’ils sont parfaitement légaux et que vous ne faites qu’appliquer vos droits en les activant. En outre, connaître le fonctionnement de la fiscalité – et ainsi les façons de l’alléger – de manière générale est intéressant pour tous les citoyens. Découvrez donc notre mode d’emploi pour faire une déclaration d’impôt la moins douloureuse possible.

Le fonctionnement de la fiscalité en France

Derrière ce terme simple en apparence se cache une grande complexité que nous allons, dans un premier temps, tâcher de vous présenter de façon schématique. En France, mais dans bien d’autres pays également, seul un spécialiste de la fiscalité maîtrise toutes les subtilités de ce système. Commençons par expliquer que les différents impôts français peuvent être présentés en deux grandes catégories : les impôts directs et indirects. Dans le cas des impôts directs, c’est vous-même qui payez la somme que vous devez, tandis que dans le cas des impôts indirects, c’est par le biais de la consommation d’un produit, d’un service, que vous versez une participation à l’État.

Pour bien comprendre comment fonctionnent les impôts en France et vous documenter de façon efficace, il vous faut être à l’aise avec certaines notions fondamentales telles que la déclaration de revenus ou déclaration d’impôt, le foyer fiscal, la résidence principale, l’assurance vie, l’impôt de solidarité ou encore les crédits d’impôts, dont nous allons parler plus loin.

Le foyer fiscal, pour prendre un exemple basique, est une expression spécifique qu’il convient de connaître. En effet, le terme de foyer parle à tout un chacun : c’est là où se trouvait le feu réchauffant la famille, c’est l’endroit où vit celle-ci, par extension. Mais l’expression foyer fiscal désigne le ménage qui va être imposé. Vérifiez bien qui est concerné dans votre entourage, et ceci notamment au moment de faire votre déclaration de revenus.

Les impôts directs

Dans cette première catégories se trouvent d’une part les impôts sur le revenu et, d’autre part, les différentes taxes dont vous devez vous acquitter. Vous connaissez sans doute celui sur le revenu, ainsi que l’impôt sur la fortune immobilière, qui s’appelait auparavant (jusqu’au 1er janvier 2018) l’impôt de solidarité sur la fortune, ou encore l’impôt sur les sociétés, et vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’ils rapportent moins à l’État que la contribution sociale généralisée.

Faisons une petite parenthèse pour préciser que, le 1er janvier, de nombreux changements importants ont été mis en place en ce qui concerne les impôts français, ce qui souligne bien la nécessité de se renseigner régulièrement si l’on veut être le plus au clair possible sur la déclaration des revenus et autres processus fiscaux.

Citons également la contribution pour le remboursement de la dette sociale, plus modeste. Du côté des taxes, nous songions à des impôts locaux tels que la taxe foncière ainsi que la taxe d’habitation.

Les impôts indirects

Cette catégorie compte clairement un mastodonte : la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Derrière celle-ci, on trouve les droits de mutation, ou d’enregistrement, qui doivent être payés à l’occasion de la vente d’un bien immobilier.

Réduire ses impôts en France

Une fois que l’on est au clair sur les différents types d’impôts qui existent en France, il convient de passer à l’étape a priori plus intéressante : notre mode d’emploi pour en payer moins, et ceci de façon totalement légale, bien entendu.

Le dispositif Pinel

Le dispositif Pinel est un mécanisme qui peut vous permettre de faire de belles économies. Il porte le nom d’une ancienne ministre de François Hollande et prévoit une réduction d’impôt sur le revenu à certaines conditions. Les objectifs de la loi relative à ce dispositif sont l’incitation à un investissement dans le logement et la transformation de locaux en logements. Si vous répondez à une série de conditions prévues par ce dispositif, vous pourrez bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu.

Le crédit d’impôt

Le crédit d’impôt permet d’être remboursé de façon totale ou partielle dans certaines conditions. Si vous êtes actif dans certains domaines d’activité bien précis, vous allez bénéficier de ce précieux crédit d’impôt. Nous allons revenir un peu plus loin sur lesdites activités. Un contribuable qui n’est pas imposable bénéficiera également du crédit d’impôt, ce qui est somme toute logique.

Pour en revenir au crédit d’impôt auquel vous avez droit pour certaines activités, commençons par citer celui dit « pour la transition énergétique ». Grâce à celui-ci, vous pourrez déduire de votre impôt sur le revenu une partie des dépenses que vous effectuez pour améliorer l’efficacité énergétique de votre logement. Il s’agit là d’une belle façon de bénéficier de crédits d’impôts. Autre exemple : le crédit d’impôt afférent aux dépenses en faveur de l’aide aux personnes. Il s’agit ici du cas où vous installez ou remplacez du matériel permettant un meilleur accueil pour les personnes âgées ou handicapées. Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive et il existe d’autres possibilités de bénéficier de crédits d’impôt.

Les charges des revenus fonciers

Si vous touchez des revenus fonciers (on ne parle pas ici de la résidence principale), il est important que vous connaissiez les charges que vous pouvez déduire sur ceux-ci. Sous certaines conditions, vous pouvez par exemple déduire les intérêts de l’emprunt ainsi que les frais liés à celui-ci. Il en va de même si vous réalisez des travaux dans les logements que vous louez, qu’il s’agisse d’amélioration, d’entretien ou de rénovation. Divers impôts et taxes peuvent également être déduits sous certaines conditions. Si l’on prend l’intégralité de la liste de ce que vous pouvez déduire quant à vos revenus fonciers, on réalise qu’il s’agit d’économies qu’il serait dommage de ne pas faire.

Les retraits sur l’assurance vie

Un autre point à connaître pour faire des économies concerne l’assurance vie. Comme vous le savez sans doute, les gains effectués sur ce type de placements sont taxés. Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que la somme taxée est reportée sur la déclaration des revenus. Suivant les intérêts que vous avez retirés, vous allez recevoir des crédits d’impôt correspondant à ce que l’assurance a prélevé. Effectuez des vérifications si vous êtes concerné, cela peut se révéler fort intéressant.

Pour aller plus loin en matière de réduction d’impôts

Les conseils que nous avons évoqués dans notre mode d’emploi pour réduire vos impôts ne sont que quelques pistes que vous pouvez suivre, mais si vous désirez être certain d’optimiser au maximum votre participation, que vous estimez que cela en vaut la peine, nous ne pouvons que vous inviter à vous rendre auprès d’un expert fiscal qui pourra prendre en charge votre dossier, vos impôts et toutes les spécificités de celui-ci pour établir une stratégie globale, les crédits d’impôt (liés aux travaux de votre résidence principale par exemple) sont la solution la plus simple mais d’autres solutions plus efficaces peuvent convenir.