Que déduire de ses impôts pour en payer moins ?

Au moment de faire votre déclaration d’impôts, il est important de bien faire le tour des frais déductibles à renseigner en ligne ou sur la feuille si vous optez pour la déclaration papier. Certains ménages arrivent à devenir non imposables en optimisant bien leur déclaration. Bien sûr, les familles nombreuses auront moins de mal payer peu d’impôts puisque leur quotient familial sera plus élevé … Mais même si vous êtes célibataire avec un revenu fiscal élevé, vous pouvez optimiser afin d’avoir une bonne surprise lorsque vous recevrez votre avis d’imposition. En effet, le Tresor Public offre une multitudes de possibilité donnant droit à diverses exonérations, réductions et autres. Pour cela , il suffit de décortiquer le code général des impôts, ou de lire nos conseils aux contribuables, résumés ici…

Pour être certain de ne rien oublier, munissez vous bien de tous les relevés de comptes de votre foyer fiscal afin de pouvoir pointer toutes les dépenses qui pourraient être déduites. Si vous êtes en concubinage, pacsé ou marié, pensez bien à demander les relevés de votre conjoint puisque vous réalisez une déclaration commune.

Les principaux frais déductibles de votre revenu imposable :

  • certains frais professionnels comme les frais de repas
  • les frais kilometriques
  • certains frais de scolarité
  • certains frais liés à un enfant handicapé
  • les salariés à domicile (qui donnent droit à un crédit d’impôt CESU)
  • Les travaux de jardinage
  • les travaux de rénovation et surtout d’isolation
  • Les investissements locatifs réalisés dans des EHPAD (maisons de retraite) donnant droit à une réduction d’impôt
  • Les investissements réalisés en loi CENSI BOUVARD, LMNP, Pinel, Malraux, Madelin, Borloo, Robien
  • Les participations dans des SOFICA ou SCPI de défiscalisation

Attention, certains crédits d’impôts, déductions / Réduction d’impôts ou autres niches fiscales sont plafonnés, renseignez vous auprès de votre centre des impôts qui sont tenus de répondre à toutes les questions. Leurs réponse font d’ailleurs foi en cas de contrôle fiscal.

Si vous avez des revenus fonciers , pour pourrez opter pour deux régimes lors de votre déclaration de revenus : le régime réel et le régime micro foncier. Le micro-foncier est adapté si vous préférez opter pour une déduction forfaitaire. En revanche, si vous avez eu beaucoup de charges, il vaut mieux privilégier le réel. Si vos charges dépassent vos revenus (souvent la première année), vous serez en situation de “déficit foncier” aux yeux de fisc, l’administration fiscale vous donnera alors la possibilité de reporter ce déficit sur l’année d’imposition suivante, voire celles d’après si besoin.

A défaut de déduction d’impôt à posteriori,  certains revenu ne sont pas imposés. Exemple:

  • Les heures supplémentaires défiscalisées
  • Certaines pensions, comme la pension alimentaire (à vérifier)
  • Certains livrets ou les intérêts du plan d’épargne Logement

Pensez aussi à certains abattements sur vos revenus auxquels vous pourriez avoir droit (à vérifier chaque année car la réglementation change souvent):

  • les rentes viagères
  • Certains revenus sur les valeurs mobilières
  • Les revenus locatifs (en cas de prélèvement libératoire avec choix à l’IR)
  • Certaines moins values immobilières