Investir dans un box est un investissement auquel peu de contribuables pensent. Et pourtant, avec un investissement de base réduit, le box présente de nombreux avantages. Voyons cela de plus près.

Pourquoi investir dans un garage box ?

L’avantage principal à investir dans un garage box est évident : il s’agit du ticket d’entrée. Il est possible dans certaines villes d’en acquérir un pour moins de 20 000€. Il est donc possible pour les contribuables disposant de peu de ressources de commencer à investir dans l’immobilier locatif sans faire de crédit ou avec un crédit très réduit. Notons toutefois que l’achat d’un box n’est pas exclusivement réservé aux petits portefeuilles. En effet, pour les personnes disposant de plus de ressources, investir dans plusieurs box plutôt que dans un appartement présente de nombreux avantages. En effet, le risque lié à la rentabilité est clairement réduit. Si un investisseur achète plusieurs box dans plusieurs villes différentes, il minimise considérablement les risques liés à la variation du marché locatif. Cela constitue un excellent moyen de diversifier son patrimoine immobilier.

Autre avantage à acheter un box : la gestion locative. Elle s’en trouve largement simplifiée et il est très facile de trouver un locataire. Les risques d’impayés et de détérioration sont réduits, c’est pourquoi investir dans un box est un investissement considéré comme très peu risqué.

Où acheter son box ?

Si investir dans un box est un investissement souvent rentable, négliger son positionnement géographique serait une énorme erreur. En effet il s’agit du critère numéro 1 à prendre en considération avant de s’aventurer dans un tel achat.

Des grandes villes comme Paris, Lyon ou Marseille sont des valeurs sûres. Le manque de stationnement étant un véritable fléau, et le parc automobile étant en augmentation constante, beaucoup d’automobilistes se tournent vers la location d’un box. Cela leur permet de gagner du temps pour se garer, mais également de faire des économies de parcmètre.

Les villes moyennes comme Nantes, Dijon, Rennes ou Lille sont également une solution intéressante. Le parc immobilier reste important, mais l’achat d’un box coûtera moins cher que dans les grandes villes.

Concernant les petits villages et les zones peu peuplées, nous vous déconseillons d’acheter un box. Même si les prix peuvent être attractifs, si les automobilistes n’ont aucun problème à trouver une place de stationnement, vous pourriez avoir des difficultés à trouver des locataires.

Quelle est la rentabilité attendue d’un box ?

La rentabilité attendue d’un box est nettement plus élevée que celle pour un achat immobilier classique. En effet, dans les grandes villes il n’est pas illusoire d’espérer une rentabilité avoisinant les 6/7% alors qu’en province cela peut dépasser les 10% !

Le choix du positionnement géographique de son box ne doit donc pas se faire qu’en fonction du prix d’achat ou de la demande, mais également de la rentabilité attendue. Plus le ratio loyer locatif / prix d’achat sera élevé, plus votre investissement sera rentable.

Combien coûte un box à l’achat ?

Cela dépend bien sûr de la ville mais pas que ! En effet, à paris les prix peuvent tomber à 15 000€ dans des arrondissements tels que le 18ème ou le 19ème, alors qu’ils peuvent s’envoler à plus de 80 000€ dans les quartiers les plus huppés. Le quartier jouera donc un rôle important dans le prix du box mais également sa facilité d’accès et son niveau de sécurité. N’hésitez donc pas à acheter un box un peu plus cher que prévu si celui-ci est simple d’accès pour une voiture. Vous trouverez plus facilement un locataire et pourrez demander un loyer plus élevé !

Quelle fiscalité s’applique aux revenus locatifs des box ?

Les revenus locatifs issus de la location d’un box sont considérés comme des revenus fonciers. Le contribuable aura alors 2 choix : opter pour le régime réel ou le régime micro-foncier.

  • Le régime réel : il permet de déduire la plupart des charges liées à la location du box. Il peut s’agir des intérêts d’un emprunt bancaire, de la taxe foncière ou encore des travaux d’entretien.
  • Le régime micro-foncier : il permet un abattement automatique de 30% des revenus locatifs dans la limite de 15 000€ / an.

Concernant le choix du régime il n’y a qu’une seule règle : calculer ! Si vous estimez que l’ensemble des charges annuelles déductibles sera inférieur à 30% de vos revenus locatifs, il faudra choisir le régime micro-foncier. Dans le cas contraire, il vaut mieux opter pour le régime réel.

Le saviez-vous ?

Acquérir une place de parking découverte peut coûter jusqu’à 2 fois moins cher qu’un box fermé ! En savoir plus sur l’achat d’une place de parking.