Votre défiscalisation immobilière en 2018

La défiscalisation immobilière permet depuis toujours de bénéficier d’une réduction d’impôts assez importante. C’est un investissement rentable à plusieurs niveaux. Différentes façons de défiscaliser sont possibles pour l’année 2018. Il y a notamment le déficit foncier, les SPCI fiscales, la loi Malraux ou encore la loi Pinel. Mais comment choisir entre ces différents systèmes ? Lequel sera le mieux adapté à votre situation ? Lequel est susceptible de vous rapporter le plus ?

Pourquoi investir dans l’immobilier ?

Le gouvernement incite de plus en plus la population à investir dans l’immobilier locatif. Il met alors en place différents dispositifs de défiscalisation pour simplifier les choses. C’est un avantage considérable dans la mesure où une importante réduction fiscale est offerte par le gouvernement. C’est un système qui s’adresse surtout aux personnes qui doivent payer beaucoup d’impôts. Au lieu d’envoyer cette somme au centre fiscal, vaut mieux l’investir. Et l’immobilier est un secteur fort intéressant pour cela, d’autant plus qu’il dispose du soutien des dirigeants du pays.

Les réductions fiscales obtenues dépendent entièrement du système de défiscalisation choisi. Les avantages ne sont effectivement pas les mêmes pour la loi Pinel, les SPCI fiscales ou encore la loi Malraux. Néanmoins, beaucoup se penchent sur la loi Pinel qui a été prorogée par le gouvernement pour un autre mandant jusqu’en 2020. Mais qu’a-t-elle de si spécial ?

Votre défiscalisation immobilière en 2018

La loi Pinel 2018 : le système de défiscalisation avantageux pour tous

Pour bénéficier des économies considérables de la loi Pinel, il est impératif de respecter ses conditions. Premièrement, il faut acheter une maison ou un appartement qui doit suivre certaines règles. Le logement en question doit être neuf ou vendu en l’état de futur achèvement (VEFA), ou encore ancien et faire l’objet de travaux de rénovation. Dans certains cas, l’investisseur peut également choisir de simplement assurer lui-même sa construction immobilière. Tous les types de logement sont éligibles à la loi Pinel, même si c’est un local commercial. Toutefois, ils doivent être transformés à des fins d’habitation.

Le logement proposé en investissement Pinel doit se situer dans des zones spécifiques éligibles. Cette répartition géographique répond aux critères de l’État dans le rehaussement du secteur immobilier. Ainsi, certaines zones sont plus avantagées pour un investissement locatif. Un classement 2017 des meilleures villes où investir avec la loi Pinel est disponible en ligne. Mais en règle générale, les communes situées dans les zones A, A Bis ou B1 sont priorisées. L’investissement immobilier dans les zones C et B2 peut occasionnellement être réalisé mais il faut un agrément spécifique.

Pour s’avantager de tous les bénéfices de la loi Pinel, il faut également avoir signé l’acte authentique de vente avant le 31 décembre 2017. Cette date ne signifie pas qu’aucune réduction d’impôt ne serait effective au-delà, elle insiste juste sur la date obligatoire pour prétendre au bénéfice de cette défiscalisation.

A partir de cette date, il faut également suivre un tas de calendrier comme la date d’achèvement du logement qui doit être de 30 mois après l’acquisition s’il s’agit d’un achat sur plan. Il faut aussi prendre en compte la date de remise des clés pour un logement en construction qui doit également correspondre à 30 mois après l’obtention du permis de construire. S’il s’agit d’une rénovation de logement ou de local, l’achèvement doit se faire au plus tard au 31 décembre de la 2ème année à partir de la date d’acquisition du bien. Et il est impératif que le logement soit mis en location dans un délai maximal d’un an à partir de son achèvement ou de son achat.

Des plafonds légaux sont également mis en place pour conditionner le système de défiscalisation Pinel. Ainsi, des plafonds sont à respecter concernant les ressources des locataires mais aussi leurs loyers. Par contre, il n’y a pas de restriction spécifique concernant le fait de louer le bien immobilier à un ascendant ou à un descendant. Il est juste requis que le locataire ne soit pas du même foyer social que le propriétaire.

La loi Pinel propose 3 durées de défiscalisation : 6, 9 et 12 ans. Chaque durée dispose de son propre taux de réduction fiscale : 12 %, 18 % et 21 %.

Comment savoir lequel des systèmes de défiscalisation est le plus avantageux ?

La loi Pinel est certainement le plus populaire et le plus rentable des systèmes de défiscalisation mis en place jusqu’à aujourd’hui. Toutefois, malgré ses nombreux avantages, il n’est pas judicieux de s’y aventurer sans conseils préalables d’experts dans le domaine. En effet, pour choisir son système de défiscalisation, il faut prendre en compte différents paramètres. Et seul un spécialiste du domaine pourra apporter les éclaircissements nécessaires.

Cet expert procèdera par exemple à l’analyse des ressources de l’investisseur pour pouvoir choisir le meilleur système de défiscalisation adapté à sa situation. Il pourra par exemple conseiller le déficit foncier qui permet de réduire le revenu fiscal de référence en faisant des travaux d’amélioration dans un bien immobilier. Il peut aussi conseiller un investissement dans les SPCI spécifiques pour ne rien avoir à gérer de son investissement mais en profitant simplement de la diversification apportée par l’investissement de plusieurs lots de logements. Ou alors, il pourra étendre les différents avantages de la loi Malraux dont une déduction d’impôts pouvant aller de 22 à 30 %, ou ceux de la loi Censi-Bouvard pour investir dans les EHPAD ou les résidences de service.

La loi Mézard : un système de défiscalisation proposé après la loi Pinel

Depuis juin 2017, la loi Mézard est proposée en remplacement de la loi Pinel. Elle s’adresse évidemment à toutes personnes souhaitant investir dans l’immobilier neuf et bénéficier d’un avantage fiscal important.

La loi Mézard vise à apporter des changements à la loi Pinel afin de rendre encore plus appréciables les avantages fiscaux. Toutefois, ces changements ne seront seulement que quelques ajustages. Les zones d’implantation peuvent notamment faire l’objet de cet ajustage. De nouvelles normes de construction vont également être intégrées. Mais cela n’est pas encore en vigueur et vous pourrez toujours suivre les actualités à ce sujet.

Réduisez vos impôts en 2018 avec la loi Pinel

Lisez nos autres articles sur ce sujet :

Les nouveautés de la Loi Pinel 2018

Réussir son investissement locatif en 2018

Acheter un appartement pour louer en 2018