Pour une diversification de patrimoine haut de gamme, les vignes sont des actifs tangibles auxquels vous pouvez vous fier. En plus d’être une stratégie de placement financier à long terme, investir dans le vin reste également un plaisir, voire une passion. En revanche, ce marché n’est pas sans risque. Afin de garantir la rentabilité attendue, il est important d’avoir une bonne stratégie d’investissement.

Qu’est-ce qui fait la qualité d’un vin ?

Plusieurs choses permettent de définir la qualité d’un vin :

  • Le cépage
  • Le climat
  • Les conditions climatiques
  • La lumière
  • L’eau
  • La chaleur et les éléments nutritifs
  • La viticulture
  • La vinification

Il faut savoir que chaque vigne diffère selon son feuillage ou l’aspect de ses grappes. C’est cette caractéristique propre à chaque vigne que l’on nomme « cépage ». En d’autres termes, c’est la variété du plan de vigne qu’un vigneron utilise pour fabriquer son vin. Plus de 40 espèces de vignes existent dans le monde entier, et on distingue deux typologies de raisins : les raisins de cuve et les raisins de table. Parmi les cépages les plus célèbres dans le milieu viticole, on a le Merlot, Gamay, le Chardonnay, etc. Ces cépages produisent donc des styles de vins uniques et font leur qualité. Ils s’adaptent habituellement aux différents climats et le tout impactera sur la qualité, la saveur et l’authenticité, du vin produit. C’est ainsi que l’on obtient des vins aux arômes fruités, avec un style tannique poussiéreux ou léger.

La qualité du vin est également conditionnée par le climat et les variations climatiques. Un vin qui aura reçu moins de soleil (lumière) sera naturellement plus acide et moins foncé en couleur. Les vignes bénéficiant d’un climat chaud seront plus élevés en termes de taux d’alcool et de tanins, pendant que celles produites sous un climat frais auront plus d’acidité et seront plus légères. Les conditions climatiques comme les inondations, les grêles ou les fortes pluies ont également une incidence sur la qualité d’un vin. Elles impactent surtout sur le rendement et la qualité d’un millésime.

Le travail de la vigne ou viticulture et la vinification sont également des critères de qualité d’un vin. Le vigneron passe son temps à vérifier le feuillage, le nombre de grappes… pour garantir une bonne qualité de son vin. Pour ce faire, il réalise plusieurs travaux comme les vendanges et la bonne gestion des vignes. Il gère également les maladies potentielles pouvant affecter les vignes, et ainsi éviter un mauvais rendement. Et enfin, la vinification concerne les méthodes de fabrication propres à chaque vigneron. Elle impacte également sur la bonne ou mauvaise qualité du vin. Une récolte manuelle avec tri de raisins, macération et fermentation sont autant de conditions qui influencent sur le style d’un vin. Il y a également le type d’élevage du vin auquel il faut prêter énormément d’attention. Il peut être en cuve ou en barrique.

Tous ces éléments tiennent un rôle important qu’il ne faut pas négliger si vous espérez une réussite de votre placement financier.

Où acheter son vin et comment le choisir dans le cas d’un investissement ?

En France, le marché du vin attire de nombreux investisseurs, amateurs ou professionnels. Malgré les risques, beaucoup y trouvent un moyen de diversifier leur patrimoine et de gagner de l’argent. Toutefois pour bien investir dans le vin, il est important d’avoir un minimum de connaissances sur le sujet, notamment sur les lois en vigueur encadrant ce marché, la production et la vente des bouteilles de vin.

Il existe trois manières d’acheter son vin : la méthode « old school » ou l’investissement par soi-même et en direct, la méthode d’achat sur internet et le fait d’investir dans le « vin papier ».

L’investissement en direct

L’investissement en direct s’adapte davantage aux connaisseurs car il nécessite du temps et de la patience, mais aussi un minima de connaissance pour rechercher les bonnes bouteilles.

Pour l’achat en direct de vos vins, vous avez les solutions suivantes :

  • Les primeurs : achat auprès des vignerons juste quelque temps après la récolte, c’est-à-dire pendant que le vin est encore en cours de vinification. La livraison sera alors réalisée à une date ultérieure.
  • Les producteurs et cavistes : achat direct auprès de ces personnes. En revanche, cette méthode requiert une grande disponibilité, mobilité et du temps pour trier ceux qui proposent les meilleurs vins de votre localité. Parfois, vous êtes même obligés de vous déplacer dans d’autres régions pour trouver les cuvées qui vous intéressent.
  • Les ventes aux enchères : ce sont les circuits de distribution classiques des vins. Dans ces manifestations, vous pourrez acheter vos vins à un prix plus bas (environ 20% à 50%).

Le seul inconvénient avec l’investissement en direct est qu’il n’existe aucune garantie quant à la conservation des bouteilles proposées. En effet, un mauvais stockage de vos vins déprécie leur valeur. Le risque principal est que les bouteilles s’oxydent et changent la qualité du vin.

L’investissement dans une cave à vin sur internet

Avec cette deuxième méthode, vous faites confiance à des sociétés spécialisées dans l’investissement viticole. Depuis quelques années, elles sont nombreuses à proposer leurs services et leurs expertises au profit des particuliers souhaitant investir dans le vin.

L’investissement devient plus simple avec l’aide de ces sociétés. Elles s’occupent de :

  • La sélection des vins offrant le potentiel de hausse que vous recherchez
  • La constitution d’une bonne cave à vin pour optimiser votre placement financier
  • Le stockage direct de vos caves à vins tout en vous alertant sur l’évolution des cours
  • L’assurance d’une épargne programmée avec un système de versement minimum périodique de votre part

L’avantage avec l’investissement sur internet est que vous n’êtes pas obligés d’être un grand professionnel du vin pour pouvoir investir. Des experts se chargent de toutes les étapes nécessaires à la réussite de votre investissement. Vous n’aurez pas à avoir des connaissances particulières sur le sujet, bien que ce soit conseillé.

L’investissement avec le système « vin papier »

Il s’agit de souscrire à des parts de fonds d’investissement dans le vin. Ceux-ci fonctionnent de la même manière que les sociétés spécialisées dans le vin, sauf que vous bénéficiez de plus grands avantages.

Dans un premier temps un œnologue se charge des achats et des ventes de vos bouteilles selon les tendances des grands crus sur le marché. En plus de bénéficier d’une plus-value plus intéressante grâce à son expertise, vous gagnez aussi en fiscalité avantageuse. Parmi les plus grands fonds d’investissement dans le vin, vous avez Ecce Vinum Capital ou Uzès Grands Crus.

Les fonds d’investissement sont agréés par l’AMF ou Autorité des Marchés Financiers. Ils sont cotés au Luxembourg ou à Londres. Pour y accéder, il faut payer un ticket d’entrée ou acheter des parts. Ainsi, vous pourrez bénéficier d’avantages proportionnels aux parts que vous avez investies.

Il est important de souligner que les fonds d’investissement dans le vin ont connu une forte progression (environ 31%) entre 2014 et 2019. Il est évident que les résultats sont probants si les investisseurs s’y intéressent toujours autant.

Comment conserver au mieux son vin ?

Le vin n’aime pas être brusqué. Il s’agit d’un produit extrêmement fragile qui nécessite un système de conservation particulier.

Pour que le vin soit de meilleure qualité, ce système de conservation est très important. En effet, il faut un temps minimal d’adaptation pour qu’il se repose et soit de meilleur goût. Pour cela, vos bouteilles de vin devront également être entreposées dans un espace sombre. La température doit également suivre des normes strictes, entre 11° et 14°C. Le niveau de la température dépend du type de vin que vous avez. Par exemple, pour les vins blancs, il faut une température fraîche, quant aux vins rouges, il faut une température supérieure. L’humidité reste également un critère important pour la bonne conservation de vos bouteilles de vin.

Une atmosphère spécifique est donc nécessaire : pas trop chaud, pas trop humide, et une bonne ventilation. Pour résumer, voici les critères de conservation à retenir :

  • Une température constante
  • Un environnement ventilé et stable
  • Un taux d’humidité géré
  • Une bonne lumière
  • Un grand espace correspondant au nombre de bouteilles dans lequel vous souhaitez investir

Quand et où revendre son vin ?

Le but d’un investissement dans le vin, c’est de tirer le meilleur prix au moment de la revente des bouteilles. Que vous ayez besoin de vendre vos bouteilles pour récupérer des liquidités ou pour renouveler votre cave, il existe certaines informations que vous devez connaître. Par exemple, savoir le bon moment pour vendre ses bouteilles de vin est primordial pour enregistrer un bon rendement.

Certains particuliers misent sur les grands événements pour vendre leurs crus. Les fins d’année sont spécialement reconnues pour la vente des vins. Il faut dire que les clients sont plus nombreux à cette période, mais la concurrence reste rude. Vous n’y trouverez pas forcément la plus-value que vous escomptez pour votre cave.

Aussi, pour vous aider à comprendre quand et où revendre vos vins, fiez-vous à ces 4 critères :

  • Le millésime ou l’apogée : c’est le moment où votre vin sera meilleur à la dégustation. Vous devez donc bien connaître votre vin afin de le vendre correctement. A partir de la date de dégustation idéale, vous pourrez orienter vos recherches de marché. Par exemple, les millésimes prêts à boire sont plus recherchés dans les ventes aux enchères.
  • L’anniversaire de votre vin : généralement, les vins conservés pendant une durée allant de 20 à 50 ans sont plus recherchés. Les cotes sont plus élevées lorsque la date d’anniversaire des vins arrive. Cela requiert donc une bonne gestion du temps, notamment en ce qui concerne la date de mise en cave de vos bouteilles de vin.
  • La rareté de votre vin : en vous fiant aux différents critères qui font la bonne qualité d’un vin, vous pourrez aussi jouer sur le temps afin de produire des bouteilles très rares sur le marché. Afin de connaître le type de vin rare recherché par les clients, il faut suivre de près les différentes séances de ventes aux enchères qu’il y a dans le pays, et même à l’étranger.

Les vins français trouvent habituellement des acquéreurs nationaux. Toutefois, si vous souhaitez investir en grand, le marché international s’ouvre également à vous. En effet, la France a la chance de produire l’un des meilleurs vins du monde. Afin de vous frayer un chemin dans la cour des grands investisseurs internationaux, il est toutefois conseillé de se faire aider par un spécialiste de la vente des grands crus. Il pourra vous offrir la garantie d’une meilleure rentabilité.

Quel rendement peut-on attendre d’un investissement dans le vin ?

L’investissement dans le vin est un bon placement pour de nombreuses raisons. En premier lieu il s’agit d’un bon moyen de diversifier votre patrimoine, ensuite le vin vous permet de bénéficier d’une fiscalité avantageuse.

En 2015, les spécialistes ont annoncé un taux de rendement égal à 4% pour le placement dans le vin. Depuis, ce taux n’a pas vraiment évolué. Certains affirment même avoir obtenu jusqu’à 10% de rendement pour leur investissement dans le vin. Ce taux varie en fonction du type d’investissement choisi. Ceux qui choisissent les fonds d’investissement peuvent espérer un meilleur rendement à cause de leur important capital. Toutefois, ils risquent également le maximum en cas d’effondrement des cours sur le marché.

Sinon, en termes de fiscalité, les investisseurs viticoles peuvent bénéficier d’une exonération d’impôts sur les plus-values si le prix de vente des bouteilles est inférieur à 5 000 euros. Mais en règle générale, la plus-value d’un investissement dans le vin est imposée à un taux de 34,5%, soit 19% de prélèvement forfaitaire et 15,5% de taxes sociales. 

Un abattement annuel de 5% est proposé aux investisseurs qui détiennent leur vin après 2 ans. En revanche, au bout de 22 ans, l’investissement devient tout simplement non imposable. Pour bénéficier de ces avantages fiscaux, il est important de bien inclure le vin dans la déclaration d’ISF (impôt sur la fortune) de l’investisseur.

Le saviez-vous ?

L’Italie assure à elle seule 20% de la production mondiale de vin. Elle produit notamment une quantité astronomique de bouteilles de prosecco, vin pétillant devenu encore plus populaire que le champagne !