Vous souhaitez faire fructifier votre argent, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Vous avez envie vous lancer dans un investissement financier rentable, mais vous ne maîtrisez pas le marché boursier, ni ses dérivés ? Alors quelle solution est faite pour vous ? Nous vous présentons aujourd’hui le « swap cambiste ». C’est une opération souvent utilisée par les banques pour gérer leur position de change. En quoi cela vous sera-t-il utile ? Découvrez-le tout de suite dans cet article.

Qu’est-ce qu’un swap cambiste ?

Le mot « swap cambiste » ou « forex swap » est un terme anglo-saxon. Il désigne un « échange » entre deux parties. Il s’agit ainsi d’un échange de flux financiers. Généralement, on compare le swap cambiste avec un emprunt. En effet, le principe est un peu similaire puisque le swap cambiste est une transaction de change au comptant qui est couplée, dans le sens opposé, à une transaction à terme sur les mêmes devises. C’est comme emprunter dans une devise et faire un prêt dans une autre.

Ainsi, le swap cambiste se définit comme une transaction réalisée entre deux parties. Ces dernières s’engagent à échanger des devises au cours au comptant au moment de la transaction. A l’échéance du contrat décidé d’un commun accord, ces devises seront de nouveau échangées selon un cours déjà convenu à l’avance. C’est ce que l’on appelle « jambe courte » dans le jargon du métier. Avec le swap cambiste, il n’y a pas de paiement périodique d’intérêts. En effet, l’opération ne porte que sur le « principal » ou le montant de la transaction à la date de conclusion du contrat.

En parlant de jargon utilisé dans cet univers, l’opération de change au comptant est appelée « spot ». Quant à l’opération à terme, on la nomme « forward ». Il est important de retenir ces termes pour que lors des opérations financières réalisées, vous ne soyez jamais induits en erreur. Comme déjà mentionné, ce sont les établissements financiers qui utilisent le plus souvent les swaps cambistes afin de gérer leur position de change. Toutefois, sachez que d’autres grands groupes y ont également recours pour gérer leur position de liquidités multidevises.

Les swaps sont très populaires. Ce sont des produits dérivés très répandus sur le marché actuellement. Selon une enquête de la Banque des règlements internationaux en 2016, le volume quotidien des échanges sur le marché boursier avait atteint plus de 5 067 milliards de dollars contre 590 milliards en 189. Il existe 3 types de swaps : les swaps de change, les swaps de taux et les swaps de crédit. Les swaps cambistes font partie des swaps de change, avec les swaps de devises. Fondamentalement différents en termes de fonctionnalités, les swaps ressemblent toutefois, dans leurs formes, aux autres instruments financiers du marché boursier.

On distingue plusieurs formes de swaps dont les plus courants sont :

  • Les swaps de taux : échange de taux fixe contre un taux variable afin de profiter de la baisse des cours et inversement.
  • Les CDS ou Crédits Defaults Swaps : assurance contre un éventuel défaut en contrepartie d’un versement périodique d’intérêt jusqu’au terme de l’échange.
  • Les swaps de matières premières : troquer une matière première à un prix fixe contre un prix variable.
  • Les swaps de devises : échange des intérêts et de la valeur des sous-jacents dans une devise contre sa valeur dans une autre devise.

Quel est le mécanisme du swap cambiste ?

Le swap cambiste est ainsi une transaction qui combine le spot (opération de change au comptant) avec le forward (opération de change à terme). Le swap cambiste permet alors de changer des devises d’endettement, d’emprunter dans une devise étrangère et dans de meilleures conditions, de dénouer une opération de change avec des conditions prédéterminées à terme. Grâce à cette opération, l’investisseur peut bénéficier d’une couverture de taux et/ou de change.

Ce sont les établissements financiers et les groupes internationaux qui utilisent le plus souvent le swap. L’opération se déroule alors en deux étapes. La première étape est l’échange du capital, et la seconde est le remboursement du capital.

Pendant l’échange du capital, les 2 contreparties s’échangent des montants nominaux de leur dette respective. Cet échange est réalisé à la jambe courte, c’est-à-dire au cours spot du moment. L’opération de change se déroule donc au comptant.

Pendant le remboursement du capital ou le dénouement du contrat, chaque contrepartie rembourse l’autre en payant le montant du capital ainsi que les intérêts au cours déjà fixé à l’avance. Ici, on parle maintenant de jambe longue.

Les swaps cambistes peuvent être utilisés de plusieurs manières, pour se protéger contre le risque de change, pour spéculer… Pour la petite histoire, le marché du swap s’est mieux développé en 1981 grâce à la Banque Mondiale et l’IBM. En effet, IBM mettait à la disposition des investisseurs un grand programme d’emprunts dans les devises fortes. De faibles taux d’intérêts étaient associés à ces emprunts. Au début, les transactions concernaient uniquement les Francs Suisses et les Deutsche Marks. Ce n’est qu’après que ces devises étaient converties en Dollar. Toutefois, le capital et les intérêts devaient encore être payés en devises. Un important gain de change faisait alors le bonheur des investisseurs.

En même temps, la Banque Mondiale voulait acquérir d’autres sources de financement grâce aux devises à faible taux d’intérêt. Pendant ces échanges, un courtier servait alors d’intermédiaire. Cet expert se chargea alors de toutes les transactions financières entre les deux contreparties. A l’époque, 200 millions de Dollars ont été échangés. Plusieurs avantages découlaient de ce système. Ceux-ci continuent d’exister, et c’est l’une des raisons qui fait encore la popularité des swaps cambistes. Parmi les réels avantages des swaps cambistes, on peut noter :

  • La possibilité pour les sociétés de refinancer leurs filiales étrangères
  • La possibilité pour les sociétés d’émettre des emprunts en devises étrangères
  • La possibilité pour les sociétés de couvrir leur risque de change

Comment fonctionne la couverture dans une opération de swap ?

Une opération de swap de devise modifie la position de change et la position de taux. A titre de rappel, il s’agit de l’échange de notionnels de devises avec un cours fixe au comptant et un cours à terme en début et fin de période de swap. Dans un contrat de swap de devises, plusieurs informations sont précisées à l’avance. Ce sont notamment le montant notionnel de l’opération, les taux de change au comptant et à terme, la date de départ ou la date de valeur du swap, la durée du contrat, l’échéancier des flux ainsi que la nature des taux d’intérêts qui peuvent être un taux fixe ou un taux variable.

Pour le swap de change, il n’y a pas d’échange d’intérêts. C’est tout le contraire de ce qu’il se passe dans un swap de devises. En effet, les swaps de changes sont des instruments à court terme alors que les swaps de devises sont élaborés pour durer à moyen et long terme. Il est alors possible de se prémunir des risques de change d’une opération commerciale en devises grâce à l’achat ou la vente à termes des devises. Autrement dit, le cours de la devise à céder ou à acheter dans le futur par l’entreprise sera connu à l’avance, au moment de la conclusion du contrat. Ce cours restera définitif jusqu’à l’échéance, et ne peut donc pas bénéficier de l’évolution favorable de la devise dans le futur. Toutes les devises sont concernées par cette opération et sont disponibles sur la Salle des Marchés.

Dans un swap de devises, trois types de flux existent : l’échange initial du principal, les paiements des intérêts et l’échange final ou ré-échange du principal. Pour se couvrir des risques de hausse d’une devise, la société doit effectuer des couvertures séparées pour chacun des montants des intérêts en plus du capital. Comme le swap de devises est un instrument de gestion de trésorerie et aussi, de couverture des risques de change, mai également de taux d’intérêt. En ce sens, on peut l’utiliser pour différentes raisons :

  • La couverture du risque de change commercial
  • La couverture des opérations de change à terme
  • La couverture du risque de change financier
  • La recherche de financements moins coûteux

Sinon, il est aussi utile de savoir que trois types de swaps de change existent :

  • Les swaps de devises taux fixe contre taux fixe
  • Les swaps de devises taux fixe contre taux flottant
  • Les swaps de devises taux flottant contre taux flottant

Ce qu’il faut ainsi retenir est que les swaps sont des produits financiers dérivés qui ont une valeur dépendante de celle des « sous-jacent » comme le taux d’intérêt, les devises, l’inflation… Les objectifs des swaps sont la couverture et la spéculation. Pour une opération de couverture, les swaps permettent de faire l’échange entre un produit financier volatil et un produit financier plus stable.

Comment calculer un swap de change ?

Pour calculer un swap de change, il faut appliquer une formule bien précise :

S=CC*n*(t2-t1)/(1+t1)

S= Swap

N = Nombre de jours

(t2-t1)= différentiel de taux d’intérêt

Un autre calcul peut aussi être réalisé pour déterminer le cours du swap. Dans celui-ci, il faut tenir compte du cours à terme ou CT, et aussi du spot ou CC. On obtient ainsi la formule de swap suivante : S = CT – CC

D’après ces formules, il faut calculer deux fois pour déterminer le rapport « bid/ask ». Le « bid » est le cours acheteur, et le « ask » est le cours du vendeur. Sur le marché, les participants cotent toujours les valeurs de devises sous forme d’un intervalle de prix. Pour faire la différence, il faut compter les « points ». Ceux-ci désignent les 3ème et 4ème chiffres après la virgule. Le 2ème chiffre est appelé la « figure ». Sinon, il y a aussi les cours croisés ou « cross ». Dans ce cas de figure, le trader utilisera les cours de l’Euro ou du Dollar contre les autres devises pour leurs transactions.

Pour le calcul du cours à terme, il faut savoir que les cours à terme ne sont pas cotés comme les autres sur le marché. Sur différentes échéances, on connaît déjà les taux de prêts et d’emprunts. Ces taux serviront ainsi au calcul des cours à terme. Il faut également combiner trois opérations :

  • Un change spot
  • Un prêt de la devise
  • Un emprunt de la devise vendue

Contrairement à ce que beaucoup pourraient croire, le cours à terme n’est pas une anticipation du cours spot dans le futur, mais une évaluation des valeurs de devises via les taux de marché. Le « report » et le « déport » dépendent donc du niveau des taux d’intérêt des devises

Prenons un exemple :

  • Le trader achète à S12 et vend à S21. Les cours spot D1/D2 : S12/S21
  • Le trader prête la devise D1 sur la période t1p, et emprunte à t1e. Le taux D1 : t1e/t1p
  • Et prenons le taux D2 : t2e/ t2p
  • Il cote un achat à terme d’un montant M1 de la devise D1
  • Pour que le montant corresponde au montant du remboursement du prêt fictif de la devise D1, le trader doit prêter un montant M’1 suivant la formule suivante : M1 = M’1 + M’1 * t1p * N/ 36000 = M’1 (1 + t1p *N / 36000). N représente ici la durée du prêt en nombre de jours.
  • Pareillement avec le montant M2 payé à terme qui doit correspondre au montant emprunté M’2 suivant la règle suivante : M2 = M’2 + M’2 * t2e * N/36000 = M’2 (1 + t2e * N/36000).
  • Le cours à terme recherché est : T12 = M1 / M2 = (M’1 (1 + t1p * N / 36000)) / (M’2 (1 + t2e * N / 36000)).
  • Et comme on sait que le cours spot S12 est : S12 = M’1/M’2, on peut dire que T12 = S12 (1 + t2e* N/36000) / (1+ t1p * N/36000) pour l’achat,et T21 = S21 ( 1 + t2p * N / 36000) / (1 + t1e * N / 36000) pour la vente.

Quels sont les avantages et les inconvénients des swaps cambistes ?

Les avantages des swaps de devises sont :

  • La grande souplesse du contrat
  • Le coût apparent nul
  • La couverture du risque de change et le risque de taux
  • La possibilité de la réglementation comme les avantages fiscaux, les accès à certains marchés…
  • La possibilité de gérer le risque de change à long terme
  • La limitation des engagements grâce à une opération inscrite hors bilan
  • La possibilité d’annuler le risque de crédit sur le montant principal
  • La possibilité d’arbitrer différents marchés
  • La possibilité d’étaler le swap sur de longues périodes
  • L’inexistence de prime à payer au départ
  • La possibilité pour une entreprise de traiter librement un swap de taux avec une banque

Pour les inconvénients, on notera :

  • Le risque de contrepartie
  • La nécessite d’un suivi
  • La complexité d’une gestion dynamique cumulant des swaps de devises
  • Le coût implicite ou le spread de taux et de change
  • L’incidence en trésorerie des paiements de flux intercalaires
  • La possibilité d’existence du transfert d’un risque de change vers un risque de taux d’intérêts
  • La présence du risque de change sur les intérêts

Le saviez-vous ?

Si l’opération de swap cambiste possède effectivement un risque lié au risque de change, ce dernier sera toujours inférieur à une opération de trésorerie. Le swap cambiste permet ainsi de palier à des problèmes de trésorerie en traitant des sommes plus importantes !