Comment bien placer son argent ? Dans quel secteur faut-il investir pour enregistrer une bonne rentabilité financière ? Quel est le domaine le moins contraignant, mais aussi le moins risqué ? Ce sont autant de questions que se posent les investisseurs en herbe. En effet, le désir de fructifier son argent oriente beaucoup de gens vers différents types d’investissement : spéculation en bourse (or, cryptomonnaies, vin, montres, voitures de collections, forêts…), assurance-vie (AV), livret d’épargne populaire (LEP)

Chacun de ces types d’investissement propose des avantages, mais aussi des inconvénients. Pour s’assurer de trouver celui qui s’adapte à la situation de tout un chacun, il est primordial de faire une analyse approfondie. Généralement, c’est le rôle d’un expert de conseiller aux futurs investisseurs les domaines qui sont les plus rentables. Les informations suivantes peuvent toutefois vous être utiles pour orienter votre choix de placement, ou du moins connaître les différents secteurs prometteurs en termes d’investissement.

L’achat et la vente de forêt est un investissement fortement rentable mais qui ne s’improvise malheureusement pas. En effet, gérer une parcelle de forêt requiert une connaissance approfondie du domaine, notamment les stratégies de positionnement de ses bois et l’astuce pour en faire une valeur refuge qui rapporte. Si vous êtes fraîchement propriétaire d’une forêt, ou que vous désirez acquérir ce bien immobilier pas comme les autres, si vous souhaitez diversifier et augmenter votre patrimoine grâce à une parcelle de forêt… les informations suivantes vous seront très utiles. Découvrons ensemble dans cet article tout ce qui concerne un investissement rentable dans une parcelle de forêt. Procédons par étape et répondons une à une à ces questions : qu’est-ce qu’une parcelle de forêt ? Commet choisir la parcelle de forêt dans laquelle investir ? Quels sont les avantages et les inconvénients à investir dans une parcelle de forêt ? Est-il intéressant de passer par un groupe forestier pour acheter ses parcelles de forêts ? Est-il possible de défiscaliser en investissant dans une parcelle de forêt ?

Qu’est-ce qu’une parcelle de forêt ?

La forêt représente près de 33% du territoire français. 75% de cette forêt sont détenues par des propriétaires privés. La forêt est un grand patrimoine que les propriétaires peuvent transmettre en héritage. De plus, l’investissement en forêt permet de bénéficier d’énormes avantages fiscaux. C’est un investissement responsable puisque les investisseurs contribuent à protéger l’environnement, à créer et/ou à conserver des emplois. Et enfin, la forêt est un outil de diversification de patrimoine.

Pour réaliser un investissement forestier, il faut acheter une parcelle de bois ou de forêt. L’achat peut être réalisé directement via un notaire ou par l’intermédiaire d’une société d’aménagement foncier et d’établissement rural ou SAFER, ou alors indirectement en passant par une société civile immobilière de groupement forestier.

Acheter une parcelle de forêt signifie acheter une superficie de forêt qui peut abriter différents types de bois : bois d’œuvre, bois d’industrie ou bois-énergie. L’acheteur aura également à faire un choix entre les différents peuplements : taillis ou futaies, résineux ou feuillus, peuplements adultes à récolter ou peuplements jeunes à capitaliser…

Les français achètent une forêt pour différentes raisons : chasser, se promener ou encore récolter du bois. Une forêt s’entretient et se gère correctement comme tout autre type de patrimoine. Voilà pourquoi, il est nécessaire de passer par un expert forestier. D’ailleurs, plusieurs renseignements techniques obligatoires sont à connaître avant d’investir dans une forêt ou dans une parcelle de forêt. Tel est par exemple le cas des divers documents nécessaires à l’acquisition d’une parcelle de forêt que l’on peut prendre auprès du CRPF ou Centre Régional de la Propriété Forestière et de la DRAF ou Direction Régionale de l’Agriculture et de la Forêt.

Ces documents concernent les types d’acquisition suivants :

  • Forêt d’une superficie inférieure à 25 hectares : CBPS ou Code de Bonnes Pratiques Sylvicoles. C’est un document qui facilite la gestion durable et la limitation des coupes abusives des bois sur une parcelle de forêt. Cela permet alors au propriétaire de limiter les coupes défavorables au développement de sa forêt. Le CBPS est délivré pour une durée de 10 ans et permet de bénéficier de divers avantages fiscaux.
  • Forêt d’une superficie supérieure à 25 hectares : PSG ou Plan Simple de Gestion qui est aussi un document obligatoire qui permet le maintien en bonne santé de la forêt. Cela signifie qu’il guide les différentes actions réalisables sur la forêt comme l’inventaire des bois, les prédictions de coupes, les autres travaux sylvicoles, les reboisements… Le PSG est également délivré pour une durée minimale de 10 ans, et une durée maximale de 20 ans. Et tout comme pour le CBPS, il ouvre également droit à plusieurs avantages fiscaux.

Encore une fois, l’assistance d’un professionnel est indispensable pour éviter les mauvaises surprises. Qu’il s’agisse d’une acquisition en vue d’une exploitation forestière, les loisirs ou une diversification de patrimoine, cet expert aura la mission de déterminer le bien qui conviendra le mieux à vos attentes et vos besoins. Il s’occupera notamment de vérifier l’identification des limites de parcelles en compilant outils traditionnels et nouvelles technologies.

Comment choisir la parcelle de forêt dans laquelle investir ?

Investir dans la forêt est un bon moyen de placer son argent durablement tout en le rentabilisant, sous certaines conditions. En effet, il faut savoir bien choisir son massif pour réaliser un taux de rendement appréciable. La diversité des forêts en France en fait un outil de diversification patrimoniale vert et durable. Cela est également un bon moyen de se constituer un patrimoine tangible, mais surtout sans lien avec les marchés immobiliers et financiers. En revanche, une bonne stratégie d’exploitation reste à élaborer.

Pour acquérir une parcelle de forêts, la recommandation de passer par un expert forestier reste de vigueur. A vrai dire, elle constitue l’une des conditions fondamentales de la réussite d’un investissement forestier. Pour un propriétaire novice, c’est plus qu’un passage obligatoire. Cela permet de s’informer davantage sur les différents types de forêts et leur éventuelle rentabilité en investissement.

Pour choisir la parcelle de forêt dans laquelle investir, le plan cadastral superposé sur une photographie aérienne permet de se renseigner davantage sur la propriété forestière convoitée. Cette technique fiable permet alors aux futurs propriétaires de déterminer les différentes parcelles de forêts disponibles, celles qui ont été préalablement recensées dans un document de gestion.

Après cette constatation sur papier, il est conseillé de se rendre directement sur le terrain afin de visualiser les réels existants. Cela permet, notamment, de déterminer les anciennes limites des parcelles de forêts qui peuvent être un fossé, un chemin, un muret… Les propriétaires pourront ainsi envisager les coûts des différents travaux qu’ils auront à réaliser pour délimiter leurs propriétés forestières. Cette visite sur terrain permet également de voir l’étendue de la configuration des parcelles de forêts : peuplements, sol, configuration… Cela permet de voir si la forêt répond exactement aux besoins (loisirs, diversification de patrimoine ou exploitation) des investisseurs. Pour ce faire, il est important de se renseigner sur les essences et l’âge des arbres sur les parcelles de forêt convoitées.

Tout comme pour l’immobilier, le marché des forêts propose également des prix et des qualités inégaux. A titre d’exemple, les forêts de feuillus comme les chênes sont plus cotés. Les forêts se situant dans le Nord de la France proposent également une meilleure augmentation de la valeur annuelle. En effet, ces forêts enregistrent, en moyenne, une augmentation de 5% par an en termes de valeur. Ce qui constitue un réel avantage pour un investissement durable et rentable.

Il faut savoir que le prix d’une forêt est conditionné par plusieurs paramètres dont sa proximité avec une grande ville, la facilité d’accès, la présence ou non de bâtiments sur une parcelle de forêt et la valeur de la parcelle elle-même. Aussi, pour choisir la meilleure parcelle de forêts dans laquelle investir, il faut prendre en compte tous ces critères. Il ne faut pas non plus oublier de considérer les éventuelles dépenses à réaliser, notamment les coûts d’entretien et de gestion de la parcelle de forêts.

Et enfin, pour dénicher la bonne parcelle de forêts pour son investissement, il importe aussi de tenir compte du marché, c’est-à-dire de la corrélation entre l’offre et la demande. En France, les forêts de plus de 100 hectares sont plus recherchées car elles sont plus simples à gérer et les offres sont beaucoup trop limitées.

Quels sont les avantages et les inconvénients à investir dans une parcelle de forêt ?

La France est actuellement le 1er pays européen à proposer un bon stock de bois sur pied. Et avec près de 16 millions d’hectares de forêts, elle est aussi le 3ème pays européen en termes de surface forestière. La valeur des forêts françaises ne cessent d’augmenter. Le prix du bois a enregistré une hausse de 6,9% en 2018, ce qui a amené une hausse nette de 3 ,5% pour le prix moyen d’un hectare de forêt. En 2018 toujours, ce prix moyen était aux environs de 4 250 euros. Au cours des 20 dernières années, le marché forestier est fortement dynamique. Les prix sont en croissance et le nombre des transactions par an continue d’augmenter.

Le secteur forestier promet ainsi de nombreux avantages, mais a aussi ses inconvénients. Parmi les principaux avantages d’un investissement dans une parcelle de forêt, on peut notamment citer les points suivants :

  • Investissement responsable : protection de l’environnement avec une lutte efficace contre les émissions de CO2, l’effet de serre, le réchauffement climatique…
  • Outil de diversification patrimoniale vert et durable
  • Possibilité d’utiliser sa forêt : la louer pour des évènements, y installer des activités de loisirs, revendre le bois…
  • Bon rendement : rendement estimé à 2% ou 3% nets par an. Plusieurs revenus sont accessibles, variant en fonction des groupements forestiers choisis pour l’investissement :
  • Revenus perçus lors de l’exploitation de la forêt
  • Revenus perçus des droits de chasse accordés
  • Revenus de la trésorerie
  • Valeur refuge non corrélée aux marchés financiers
  • Facilitation de la transmission de l’héritage : seules 25% de la valeur de la forêt seront pris en compte dans le calcul des droits de succession à verser.
  • Possibilités intéressantes de défiscalisation :
  • Réduction de l’impôt sur le revenu
  • Réduction de l’impôt sur la fortune immobilière

En ce qui concerne les inconvénients d’un investissement dans une parcelle de forêts, on fait surtout référence aux risques encourus et de la difficulté de gestion que cela engendre. Sur ce sujet, on peut notamment citer les points suivants :

  • Risques climatiques comme les tempêtes, feux de forêts, risques de destruction…
  • Investissement très long terme, avec une durée minimale de 15 ans. Et la conservation d’une forêt dure généralement 80 ans, c’est-à-dire plusieurs générations
  • Capital non garanti. Il est conseillé que la forêt ne soit qu’un investissement de diversification du patrimoine et ne doit donc pas représenter plus de 5 à 10% du total du patrimoine de l’investisseur.

Est-il intéressant de passer par un groupe forestier pour acheter ses parcelles de forêts ?

Pour acheter ses parcelles de forêts, il est recommandé de passer par une société de gestion spécialisée dans l’exploitation des forêts ou vers d’autres acteurs spécialisés. Ces experts faciliteront la recherche de forêt en vente. Ils pourront surtout émettre leurs avis sur la qualité de la parcelle de forêts convoitée.

Il est possible d’investir dans une parcelle de forêts via différentes entités spécialisées :

  • GFF ou Groupements Fonciers Forestiers
  • CIFA ou Compte d’Investissement Forestier et d’Assurance
  • GFA ou Groupement Foncier Agricole
  • GFR ou Groupement Foncier Rural

Pour le statut du groupement forestier, il faut savoir que c’est une société qui a une personnalité morale différente de celles de ses propriétaires. Des associés sont ainsi porteurs de parts au sein du groupement forestier mais c’est la société qui a les compétences d’ouvrage. C’est également elle qui détient la parcelle de forêts.

Il existe également le groupement forestier familial qui est aussi appelé « de conservation ». Il permet de faciliter la transmission en cas de transmission et/ou de donation. Ce groupement permet d’éviter le régime de l’indivision lors de l’achat d’une parcelle de forêts par plusieurs membres d’une même famille.

Investir via les GFF est très avantageux, surtout pour les petits investisseurs. En effet, il n’est pas obligatoire de débourser des montants conséquents. De plus, l’acquisition d’une parcelle de forêts devient plus simple. En participant aux parts du GFF, en nature, en numéraire ou en industrie, les investisseurs perçoivent une quote-part des revenus générés. Les GFF permettent donc aux particuliers d’investir plus facilement dans les parcelles de forêts et ainsi, diversifier leur patrimoine. Généralement, le coût de l’entrée au sein d’un GFF varie entre 5 000 et 10 000 euros par part. En revanche, pour espérer une meilleure rentabilité, il est impératif de trouver le bon gestionnaire et savoir ainsi éviter les arnaques. Pour trouver un GFF fiable, il est toujours recommandé de choisir parmi la liste agréée par l’AMF ou l’Autorité des Marchés Financiers.

Le CIFA est également un bon moyen d’investir durablement et en toute sécurité dans des parcelles de forêts. Il a été créé pour permettre aux propriétaires de forêt de souscrire à une assurance contre les risques de tempêtes et ainsi, préserver leur investissement. L’avantage est que la totalité des sommes versées pour alimenter le compte est exonérée d’impôt sur la fortune immobilière et de droits de succession.

Investir dans une parcelle de forêts via un groupement forestier reste donc avantageux. En plus de la simplicité des différentes transactions, il y a aussi les nombreux avantages fiscaux. D’ailleurs, selon les experts, c’est le type d’investissement adapté aux particuliers souhaitant diversifier leur patrimoine via une parcelle de forêts.

Est-il possible de défiscaliser en investissant dans une parcelle de forêt ?

La défiscalisation est l’un des principaux avantages d’un investissement dans une parcelle de forêt. Pour plus de détails, voici les différents avantages fiscaux auxquels les investisseurs ont droit :

  • Réduction d’impôt sur le revenu (IR) à hauteur de 18% du montant investi, avec une limite de 5 700 euros par personne
  • Exonération via l’assurance contre les risques de tempêtes à hauteur de 76% du montant des cotisations versées de l’impôt sur le revenu, avec une limite de 6 250 euros par personne
  • Exonération de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) avec un abattement de 75% sur la valeur vénale des parts des groupements forestiers détenus, hors trésorerie. Il faut, néanmoins, s’engager à conserver la forêt pour une durée minimale de 30 ans. Il faut également pouvoir présenter un certificat de gestion durable de la forêt.
  • Abattement sur la transmission à hauteur de 75% ou 100% pour certains groupements forestiers
  • Crédits d’impôt pour les travaux forestiers sous certaines conditions : propriété d’au moins 10 hectares et travaux payés par l’investisseur ou le GFF
  • Exonération d’impôt sur le revenu pour les plus-values au bout de 22 ans de détention, puis exonération de cotisations sociales au bout de 30 ans

Le saviez-vous ?

Il existe d’autres investissements agricoles intéressants. Par exemple, sachez qu’il est possible d’investir dans une parcelle de vigne.