L’investissement locatif attire de plus en plus d’investisseurs actuellement. En effet, les ménages acquièrent une propriété immobilière pour se bâtir un patrimoine immobilier, diminuer leurs impôts et préparer leur retraite. Ce sont ces 3 principales raisons qui motivent les Français à opter pour l’investissement locatif. Ils y parviennent généralement en souscrivant à un crédit immobilier.

Les investissements locatifs consistent donc à acquérir des biens immobiliers dans le but de les mettre en location et ainsi générer des revenus. Toutefois, pour tirer profit de tous les avantages de ce support d’investissement, il faut respecter plusieurs conditions. C’est surtout au niveau de la réduction des charges fiscales qu’il faudra être pointilleux. Découvrez toutes les informations qu’il faut retenir sur le sujet.

Quels sont les objectifs de l’investissement locatif ?

Selon les experts, l’investissement locatif est un aboutissement de démarches structurées. Ce n’est donc pas une fin en soi. Tout le monde peut l’utiliser afin de répondre à des objectifs distincts et variés. Ainsi, les investisseurs peuvent prétendre à des objectifs personnels ou encore à des objectifs du législateur. Pour les objectifs personnels, ils sont nombreux : constitution d’un patrimoine immobilier, préparation de la retraite (rente ou revenus fonciers/capital), économie d’impôts, rapprochement enfants/ parents, etc. Pour l’État, il s’agit de répondre habituellement à la tendance immobilière dans un secteur donné.

La constitution de patrimoine immobilier est le cas de figure le plus commun. En effet, l’investissement immobilier, lequel est un secteur économique très avantageux, se fait sur le long terme. L’immobilier dispose d’une capacité à générer de la valeur patrimoniale et témoigne d’une démarche d’anticipation réelle de la part des contribuables. En effet, les gens n’hésitent pas une seconde à souscrire à un prêt immobilier pour acquérir leur bien et en tirer le maximum de bénéfices. Ils le font en simultanée avec leur plan d’assurance vie.

La préparation à la retraite est la seconde raison qui pousse les gens à faire des investissements locatifs. C’est une prévision financière que les investisseurs mettent en place. Les effets de cette prévision sont tout de suite quantifiables. En effet, tout le monde sait à quel point il peut être difficile de préparer sa retraite. A la cessation de l’activité professionnelle, un ménage a besoin de ressources. En achetant un bien immobilier 10 ou 20 ans avant la fin de cette activité professionnelle permet aux contribuables de se préparer une rentrée d’argent fiable à la retraite. Pour se créer ce patrimoine immobilier, ils peuvent recourir à un crédit immobilier sur une durée sensiblement prolongée. De cette manière, lorsque la retraite arrivera, le bien immobilier sera totalement acquitté de toutes dettes. Les investisseurs ont le choix entre revendre la propriété ou l’intégrer à un investissement locatif et percevoir les revenus fonciers en tant que revenus complémentaires des avantages de l’assurance vie.

Et enfin, la dernière raison personnelle qui motive les investisseurs dans l’investissement locatif est certainement les réductions fiscales. Pour ce faire, ils auront besoin de passer des dispositifs de défiscalisation spécifiques comme le dispositif Pinel ou de Censi Bouvard. Chaque dispositif est conditionné par des critères bien définis. Généralement, ceux-ci s’orientent vers l’utilisation d’un appartement ou d’une maison en tant que résidence principale, le respect des plafonnements en termes de ressources et de loyer, la nécessité d’une gestion locative ou pas pour certains cas, la possibilité de louer à un descendant ou à un ascendant, etc. La réduction fiscale relative à un investissement sous le dispositif pinel ne sera pas la même que celle pour la loi Censi Bouvard. La loi Pinel est, en effet, le dispositif de défiscalisation le plus répandu actuellement en ce qui concerne un investissement immobilier. La loi Pinel offre de nombreux avantages à savoir un taux de réduction fiscale important, une possibilité de choisir des membres de sa famille comme locataire, des biens immobiliers bien situés, etc.

Quels sont les différents types d’investissements immobiliers dans le neuf ?

Il existe différents types d’investissements immobiliers dans le neuf. Il y a les investissements sous la loi pinel, la loi censi bouvard, la loi Duflot, la loi Robien… La loi Pinel est le dispositif le plus répandu sur la période 2015-2016, et continue d’être populaire jusqu’à maintenant. Ce sont généralement les techniques de fiscalisation telles que la réduction d’impôt directe et l’amortissement qui motivent le choix des contribuables sur ces lois. En tout cas, le point commun reste leur fiabilité. En effet, ces dispositifs de défiscalisation sont parfaitement sûrs pour réduire les impôts, sous réserve d’une limitation obligatoire et spécifique à chaque loi de défiscalisation.

Généralement, l’investissement locatif sous ces dispositifs concerne des logements bien spécifiques. Généralement, ceux-ci doivent être utilisés en tant que résidence principale, neufs ou anciens acquis via une ressource financière personnelle ou via un prêt immobilier, dédiés à la location et générer des revenus fonciers qui constituent des revenus complémentaires pour les investisseurs, etc. Pour la loi Pinel, d’autres conditions sont également à respecter : plafonnement des ressources des locataires, plafonnement des loyers, possibilité de louer le bien immobilier à des ascendants ou descendants de l’investisseur, situation du bien immobilier (zone A, A bis, B1).

Il est aussi possible de réaliser un investissement locatif dans des résidences spécialisées. Il s’agit des investissements LMP et LMNP ou Loueur en Meublé Professionnel et Loueur en Meublé Non Professionnel. Ce dispositif de défiscalisation est également très prisé auprès des contribuables car il est bien plus qu’un investissement immobilier nu d’habitation traditionnel. Dans ce type d’investissement, il est possible de déduire la TVA. Toutefois, il faut réaliser des montages juridiques complexes, lesquels sont l’apanage des fiscalistes expérimentés. Ce type d’investissement locatif concerne habituellement les résidences de services telles que les résidences de tourisme, d’étudiants, de séniors ou les EHPAD. Généralement, un gestionnaire spécialisé sera chargé de la gestion locative de ces biens immobiliers. Il se charge ainsi de trouver des locataires pour les résidences, et de restituer le loyer net aux investisseurs propriétaires.

Il y a aussi l’investissement locatif dans le logement social et en Outre-mer. Le Prêt Locatif Social ou PLS est le prêt immobilier permettant à un investisseur privé de construire ou d’acquérir un logement social. Quant à l’investissement locatif en Outre-mer, c’est sans aucun doute l’un des investissements les plus rentables pour les promoteurs immobiliers.